Aller au contenu principal
Fiche mise à jour le ven 28/02/2020 - 17:29

En matière de relations internationales, l’Université d’Aix-Marseille est engagée dans une véritable politique de site concertée avec les organismes de Recherche privilégiant une dimension partenariale de sa coopération scientifique.

Elle souhaite également mieux valoriser les actions internationales de ses laboratoires et les inscrire dans le cadre de sa stratégie institutionnelle en matière de Recherche.

A cet égard, en parallèle des collaborations bilatérales que l’Université d’Aix-Marseille porte en propre, elle participe au travers de ses unités aux partenariats mis en place par les organismes de recherche. Il est donc indispensable qu’en tant que tutelle, elle puisse être informée en amont, de la mise en place de ces projets. Et ce afin d’assurer un meilleur pilotage de ces actions,

C’est également la condition pour qu’un soutien de l’Université puisse être envisagé quand le porteur du projet en fait la demande.
 

  • Les instruments « EPST » de coopération internationale

    Ils sont très diversifiés selon l’organisme qui les pilote (CNRS, INSERM ou IRD) et selon le niveau de structuration des relations entre chercheurs ou équipes françaises qu’ils impliquent.

    Cela va donc de la constitution d’un réseau (IRN, …) avec des chercheurs d’un ou plusieurs pays réunis autour d’une thématique commune à des projets plus structurés impliquant des équipes ayant déjà publié (IRP, LIA…). La création d’une véritable structure de coopération internationale localisé chez un partenaire étranger constitue le niveau de structuration le plus abouti.

  • Les grandes étapes

    1. Le porteur soumet le projet à son Institut EPST

    2. Envoi en parallèle du projet + Fiche synthètique à AMU-DRV

    3. Soumission par la DRV à la Commission de la Recherche AMU

    4. Si le projet est retenu par l’institut EPST, les échanges de document, lettre d’engagement, etc. commencent entre les services EPST/AMU